mardi 3 mars 2015

Mes adresses food & drink à Amsterdam

En Janvier, je me suis envolée à Amsterdam pour un week-end de 3 jours en amoureux. C’était super sympa, en trois jours on a eu de la neige, du soleil et de la pluie : histoire de voir la ville sous toutes ses couleurs. 
J’ai apprécié le musée de la photographie et ses expositions de très haute qualité (Araki & Vivian Maier). Nous avons adoré le musée de l’Histoire Maritime aussi. La petite croisière sur les canaux nous a permit de récupérer et de profiter de la ville, confortablement assis avec un petit verre de blanc. 
En clair : ce week-end fut une réussite. Mais le plus gros kiff ça a été… les gueuletons ! 
On s’est fait des petits restos trop sympas : bons, pas chers, originaux… On a traîné dans quelques bars bien cool et j'ai eu envie de vous partager mes coups de cœur !

Bref, je vous ai recensé toutes mes meilleurs adresses food & drink in Amsterdam !






Adresse de Greenwoods :

Keizersgracht 465,
1017 DK Amsterdam

Plus simplement : Lorsque vous sortez du tram à l'arrêt "Keizergracht" vous tombez nez à nez avec le restau, le long du canal.

Après avoir fait la fête la veille, nous avions besoin de faire le plein énergie pour affronter le 3ème jour de notre week-end. Galoper à travers toute la ville, ça creuse sacrément et on voulait affronter le froid de janvier le ventre plein. Greenwoods, ce chouette restaurant, est tombé à point nommé. J'ai opté pour les Oeufs Greenwoods : 2 œufs pochés, du fromage frais, de l'avocat et du poulet, le tout sur du pain maison. Ce plat mériterait un prix Nobel.
Comme rafraîchissement je vous conseille les oranges pressées (fraîches) et le thé "Little Buddha" (une tuerie).
Si vraiment, mais vraiment, vous avez vraiment faim, misez sur le Steack Sandwich : un délicieux steack découpé sur du pain persillé, de la salade roquette et des frites (repas validé par un homme vraiment mais vraiment affamé).

Prix : 10€ environ le plat.







Adresse de Rose's Cantina :

Reguliersdwarsstraat 38 40, 
1017 BM Amsterdam

Le samedi soir on a voulu sortir boire un verre et manger un bout. On s'est retrouvé dans ce restaurant mexicain, proche du quartier gay. Une excellente adresse piquée dans le Cartoville d'Amsterdam.
Vous ne savez pas  quoi choisir parmi la carte ? Misez sur le plat à partager "Mixed Grill for two" : un assortiment de viandes grillées, avec des frites et des légumes rôtis au four (patate douce, aubergine...)

Parlons des cocktails. J'en raffole et je suis souvent frustrée des cocktails qu'on peut me servir. En province, on a très peu de bars à cocktails. Du coup, j'ai voulu profiter de mon escapade dans une grande ville pour m'offrir ce plaisir ! 
Il faut absolument goûter le cocktail "Green ginger" : vodka + gingembre frais + liqueur de lychee + jus de citron frais + tonic Elderflower (fleur de sureau) + teapot bitter + du concombre ! Un cocktail détonant, savoureux et bien rafraîchissant. 

Prix : 40€ le plat à partager et comptez 10€ pour un cocktail (plutôt cher vous me direz, mais vraiment, vous ne serez pas déçus).





Adresse Mata Hari (Quartier Rouge) :

Oudezijds Achterburgwal 22
1012 DM Amsterdam

Vous pouvez boire une bière à peu près partout à Amsterdam et plus particulièrement dans le Quartier Rouge. Mais très franchement, en couple, la plupart des bars ne sont vraiment adaptés. C'est le quartier branché "fête". C'est dans ce quartier que l'on comprend pourquoi les étrangers détestent les touristes français (et plus particulièrement les Amsterdamois) : ils sont bourrés, et/ou défoncés, ils titubent, hurlent et bavent devant les vitrines (quelle que soit l'heure de la journée).
Donc trouver un bar sympa dans tout ce bazar relève du marathon ! Mata Hari, situé en plein quartier rouge est parfait pour déguster une bonne bière avec votre mec, ou même entre amis. Au calme, dans un cadre vintage et bourré de bon gout.




Adresse du Café de Doelen (Café Brun)

Klovenierburgswal, 
Amsterdam

Les cafés bruns sont des vieux cafés, à l'ambiance chaleureuse et typiquement hollandaise. Après avoir bien gambadé parmi les ruelles autour des canaux, une petite envie de pause s'est vite fait sentir. Nous nous sommes donc arrêtés au Café de Doelen. Je vous dépeins le décor : des petites loupiottes, des fleurs fraîches dans un vase, un chat qui ronronne sur une banquette, et un cidre délicieux à partager avec son compagnon de route.

Et vous, quels coups de cœur pourriez-vous me partager ? Qu'est-ce que vous avez aimé dans cette ville ? 

mardi 24 février 2015

Mon rouge à lèvres NUDE


J'ai fais deux choses assez dingues :
1) Acheter un rouge à lèvres de la marque Estée Lauder. 
2) Acheter un rouge à lèvres NUDE de la marque Estée Lauder.

Qu'est-ce qu'il y a de dingue à acheter de la marque Estée Lauder ?


Il n'y a pas mort d'homme ! Et je n'ai rien contre Mme Lauder. Mais quand même, ce n'est pas la marque qui me fait rêver d'habitude. Un petit Dior porté par Kate Moss ou bien du Une mis en avant par les blogueuses, c'est quand même plus rock'n'roll. 
Déformation professionnelle oblige, j'ai bien conscience que l'on achète ce que l'on veut donner comme image de soi

Je suis donc entrée dans ma parfumerie et j'ai fais le test : me diriger vers un rouge à lèvres uniquement par amour de la couleur qu'il aura. Quand j'ai vu le prix, j'ai faillis m'effondrer sur la moquette. 31€. Alors j'ai pesé le pour et le contre. Si je me rabattais sur un rouge à lèvres moins cher, il rejoindrait surement mon tiroir des oubliés (= le tiroir de la honte). J'ai donc pris une grande décision : rajouter ces 10 balles de plus, histoire d'être vraiment satisfaite de l'achat. 
Quitte à craquer, autant craquer dans les règles de l'art (= ceci n'est pas un mantra acceptable).

Voilà, j'ai acheté un rouge à lèvres (au prix d'une place de concert) Estée Lauder.


Qu'est-ce qu'il y a de dingue à acheter un Nude ?


Oh je me suis moquée. J'ai pesté contre les filles qui achetaient un rouge à lèvres "nude". Pourquoi diable se maquiller si on ne veut pas que ça se voit ? Ah oui, je me croyais plus maline que tout le monde (comme assez souvent).
Pourquoi j'ai changé d'avis ? Ce sont les jours off qui m'ont fait changer d'avis.
Le jour off, qu'est-ce que c'est ? 
C'est le jour où ton réveil t'extirpe de ta couette moelleuse. Ton pied entre violemment en contact avec le sol froid. Il n'y plus de café. Ton mec a laissé la cuvette levée. Tes cernes t'arrivent au niveau du menton. Tes traits sont figés. Tes cils sont collés entre eux. Tu enfiles un jegging. Et un pull sans forme. Tu sais pertinemment que ce n'est pas la peine de te maquiller. Mais quand même. Si tu veux éviter que ton entourage pense que tu as une maladie incurable, il vaudrait mieux te redonner quelques couleurs. Tu ne peux évidemment pas compter sur un rouge à lèvres coquelicot, ce serait vraiment décalé. 
C'est là que le nude intervient. Une couleur proche de notre couleur naturelle est bien pratique en cas de pâleur extrême.



Et qu'est-ce qu'il donne ce rouge à lèvres ?


J'en suis ravie voyez-vous. La couleur est géniale : parfaite pour avoir bonne mine et une jolie bouche (sans trop être pulpeuse). La tenue est très bonne. L'hydratation aussi.
Mais je dois vous parler de l'odeur. Petite, j'allais sentir les rouges à lèvres de ma mère (oui, maman, fallait que je te le dise). Je trouvais cette odeur divine. Je voulais être une grande pour pouvoir en mettre (si j'avais su ce que signifiait d'être une grande, j'aurai reposé illico presto ces rouges à lèvres...). Mes premiers rouges à lèvres, ceux que je gagnais après avoir vaillamment pêché mes canards en plastique à la foire, puait le plastique cancérigène à la fraise chimique.
Et bien, ce tube de rouge à lèvres a l'odeur dingue du rouge à lèvres de ma maman. Avec une pointe de cacao en plus.

Voilà. 

Dernière chose. Il y a un autre intérêt à payer son rouge à lèvres trente balles. L'écrin. Il est aimanté le bouchon. Du coup, le rouge à lèvres ne s'ouvre pas dans ton sac à mains. Finit le tube poilu, pareil pour les miettes de thon à la ciboulette collées sur ton RAL. Elle est pas belle la vie.

Qu'est-ce que je foutais pendant tout ce temps à acheter des rouges à lèvres médiocres ? 
Je n'en sais foutrement rien.

Ps : j'ai opté pour le n°130 INTENSE NUDE de la gamme Pure Color Envy.


Et vous, vous vous laisseriez tenter pour un nude ? 

mardi 17 février 2015

Roman / Film : Gone Girl, l'adaptation du roman "Les Apparences"




J'aime lire et j'aime tout autant regarder un bon film. Pour moi, regarder l'adaptation cinématographique d'un roman, c'est un jeu. Je sais que les personnages ne seront pas comme dans mon esprit, les décors ne ressembleront pas forcément à ce que j'ai pu imaginer et le scénario évolue quelques fois. En fait, c'est ça qui est intéressant...

Souvent je lis "oh j'ai été trop déçu, il manquait des détails, je n'avais pas imaginé les choses comme ça". Et souvent, j'ai envie de répondre "C'est le jeu ma pauvre Lucette".
Un film tiré d'un roman, reste une interprétation. La manière dont on imagine les choses est propre à chacun. Heureusement que les interprétations sont différentes, ce serait tellement triste sinon !
Oui à la diversité et oui à l'imagination débordante de chacun !

Aujourd'hui je vous propose un petit comparatif/descriptif d'un roman et de son adaptation en film.

Le roman "Les Apparences" de Gillian Flynn

 

 

C'est ma mère qui m'a mit le pavé entre les mains. Je n'en avais pas entendu parlé, elle m'a juste dit "Tiens, un bon thriller". Avant je détestais les thrillers parce que bien souvent, l'histoire tourne trop autour des enquêteurs, qui eux m'ennuient au plus profond. J'aime décortiquer le cerveau tordu des serial killer, pas le petit déjeuner et les états d'âme du sergent de la brigade Mesfesses. "Les Apparences", c'est un peu ça : on se focalise sur la psychologie du couple qui est au centre du drame.

Synopsis :
Amy et Nick forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan pour s'installer dans le Missouri. Un jour, Amy disparaît et leur maison est saccagée. L'enquête policière prend vite une tournure inattendue : petits secrets entre époux et trahisons sans importance de la vie conjugale font de Nick le suspect idéal. Alors qu'il essaie lui aussi de retrouver Amy, il découvre qu'elle dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d'autres plus inquiétantes. Après Sur ma peau et Les Lieux sombres, Gillian Flynn nous offre une véritable symphonie paranoïaque, dont l'intensité suscite une angoisse quasi inédite dans le monde du thriller.

Le bouquin est divisé en 3 parties
- Le garçon perd la fille 
- Le garçon rencontre la fille
- Le garçon récupère la fille (et vice-versa)

Un chapitre est raconté par Nick Dunne (l'homme du couple), puis l'autre est conté au travers du journal intime d'Amy (la femme du couple). Le journal relate des faits passés avant la disparition d'Amy. 
Tantôt on évolue dans l'enquête, la panique de Nick, tantôt on en apprend plus sur la manière dont le couple s'est construis. 
Bien évidemment, le roman est complètement captivant. On veut savoir où est Amy et ce qui lui est arrivé. Le déroulement de la fin du roman est plutôt bien foutu : on ne s'y attend pas vraiment et à la fois on est pas tellement surpris car les personnages sont bien ficelés.

Gillian Flynn m'a tenue en haleine et m'a surpris. Bravo mec !

Il y a deux, trois réflexions sur le couple et la manière d'appréhender la routine (au sein du couple) qui m'ont bien plu. Et pas forcément rassuré.
J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur. Sa manière de nous plonger dans la manière de penser des personnages. 

Deux citations qui m'ont plus, la première est une définition de la Fille cool qui m'a bien fait glousser :
"Être une fille cool, ça signifie que je suis belle, intelligente, drôle, que j'adore le football américain, le poker, les blagues salaces, et les concours de rots, que je joue aux jeux vidéo, que je bois de la bière, bon marché, que j'aime les plans à 3 et la sodomie, et que je me fourre dans la bouche des hot dogs et des hamburgers comme si c'était le plus grand gang-bang culinaire du monde, tout en continuant de m'habiller en 36, parce que les Filles Cool, avant toutes choses, sont sexy. Sexy et compréhensives. Les Filles cool ne se mettent jamais en colère ; elles font un sourire chagrin et aimant, et laissent leurs mecs faire tout ce qu'ils veulent. Vas-y traite-moi comme une merde, ça m'est égal, je suis une Fille cool. Les hommes croient réellement que cette fille existe. Peut-être que s'ils gobent ce bobard, c'est parce qu'il y a tant de femmes qui ne demandent qu'à faire semblant d'être cette fille."
 Et la deuxième est une définition (un peu gluante mais très intéressante) des âmes sœurs :
"Ils n'ont pas d'impatiences l'un envers l'autre, pas de conflits larvés, ils traversent la vie comme deux méduses jumelles - d'instinct ils s'étalent et se contractent, remplissent leurs espaces respectifs de façon liquide"

Donc "Les Apparences" n'est pas simplement un bon thriller. C'est un personnage féminin très fort, auquel je me suis identifiée à plusieurs reprise et qui m'a filé un vertige monstre.

Quand est-ce que l'on devient une psychopathe par amour ?

Où sont les limites dans un couple ?

Ces réflexions permettent une remise en question sur la manière que l'on a de se comporter en couple, ou même plus simplement sur la manière d'aimer l'autre.

De toutes évidences, je lirais d'autres romans de cet auteur. Histoire de voir si je suis aussi dingue qu'Amy ou bien si c'est la plume de Gillian Flynn qui fait que l'on s'identifie aux personnages aussi facilement.

 Le film "Gone Girl" de David Fincher


A l'arrière du roman j'ai pu lire qu'il y aurait un film. Effectivement Gone Girl est sorti en Octobre 2014. Il y a quand même eu 8 nominations et de très bons acteurs (Ben Affleck, Rosamund Pike, Neil Patrick Harris...)

Synopsis: 
A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?


Alors alors...J'ai aimé beaucoup de points. D'abord le film est très esthétique. Le choix des acteurs me semble très correct. Le déroulement de l'intrigue me convient aussi.
J'ai juste trouvé le film longuet. Si je n'avais pas lu le livre, j'aurai décroché. Là, je voulais vraiment voir comment se terminait le film. Mais mon mec, qui n'avait pas lu le livre était proche de la sieste avancée. Le début est très prenant. Et puis quand on comprend ce qu'il se passe (je n'en dirai pas plus, le spoil est puni par la loi sur ce blog), là ça devient long. 

Ce que j'ai trouvé dommage, c'est qu'on se focalise beaucoup sur l'enquête, ce qu'il se passe dans les médias, et on oublie les réflexions intéressantes sur le couple que j'ai trouvé dans le bouquin.

Pour conclure, je dirai que c'est un très bon thriller. Mais que le livre est plus psychologique. Mon conseil ? Lire le livre ET regarder le film (ou dans l'autre sens, ça fonctionne aussi je pense).

Et vous, connaissez-vous cet auteur ? Avez-vous vu le film ? Des conseils ?

mardi 10 février 2015

Arrêter de fumer sans stress


Cela va bientôt faire un an que j'ai arrêté de fumer. J'étais plutôt une grosse fumeuse (j'en parlais dans cet article "Typologie de mes clopes"). J'avais arrêté une 1ère fois avec l'acupuncture : sans succès (j'en parlais dans cet article là). J'ai donc attendu d'avoir vraiment envie d'arrêter. Car tout part de la volonté. Il n'y a aucune méthode miracle. Il ne faut pas simplement compter sur la médecine douce, ou bien sur les substituts (bonbons nicorette, patchs, champix, clope électronique...).

Arrêter de fumer, c'est comme dans la vie, il faut d'abord compter sur soi-même. Je crois que ça, c'est le mantra suprême de la personne qui veut arrêter...

La première fois que j'avais arrêté, j'avais ressenti très vite le manque. Le manque physique (la nicotine dans le sang) et les habitudes. Je le dis dans mon article : je pleurais tout le temps et j'avais des grosses pulsions, des envies très fortes. J'étais constamment à bout de nerfs. Et surtout, j'étais terriblement triste.

Il était hors de question que je repasse par là.


J'ai donc fais appel à l'hypnose. Il y a un peu moins d'un an, je me faisais hypnotiser pour arrêter de fumer. C'est une méthode que je recommande à tout le monde. La séance est agréable. On ressort sereine pour la suite. 

J'ai eu des moments avec des pics d'envie. Qui durent environ 1 à 2 minutes. Dans ces moments-là je repensais à ce que l'hypnothérapeute m'avait dit. Elle avait prévu le coup "Quand vous aurez envie, repensez à ce que l'on vient de dire toutes les deux". 
Elle avait aussi prévu que le soir, toute seule devant ma fenêtre, avant d'aller me coucher, j'aurai envie d'une cigarette. Et pendant la séance, elle m'en a parlé et m'avait dit qu'à ce moment-là, je trouverai un autre geste moins nocif, comme une tisane par exemple.

C'est ça l'hypnose. Trouver des solutions et les suggérer à la personne qui est en transe (= sous hypnose). Ainsi, au moment propice, on boit une tisane et l'envie passe. Rien de magique, juste du bon sens et l'envie d'arrêter de se faire du mal.

J'avais installé une application sur mon iphone (MyLastCigarett), que j'ai beaucoup regardé au début de mon arrêt. Je la regarde que de temps en temps maintenant, lorsque j'essaye de convaincre une amie fumeuse par exemple. Aujourd'hui, c'est l'heure du bilan. En ayant arrêté 11 mois et quelques, voici les constats de cette application :

  • 1 410€ d'économie (de quoi se payer un joli voyage ?)
  • 4028 cigarettes (c'est ce que j'aurai pu fumer en 11 mois si je n'avais pas arrêté)

Je trouve ça très intéressant. 4028 cigarettes soit 201 paquets, de quoi remplir une baignoire de cendres ?


Je n'ai plus du tout envie de fumer. Je ne me considère même plus comme ex fumeuse. En soirée, quand les fumeurs sortent tous ensemble, je ne les envie plus du tout. Quand j'attends quelque part, je suis heureuse de ne pas fumer rapidos à m'en cramer les doigts. La sensation de ne plus être dépendante est tellement jouissive... Je ne sens plus le tabac froid. Il y a que des points positifs dont je pourrai faire la liste.

J'aimerai que tout mon entourage arrête. Quand on me demande conseil je deviens un vrai moulin à paroles, j'explique comment la séance se déroule, je raconte à quel point l'envie c'est de la connerie, que tout est une question d'habitudes que l'on se fourre dans le crâne...


Soyons et restons maître de nous-même.

mardi 27 janvier 2015

Recette henné pour cheveux secs




Le henné est un moyen de colorer ses cheveux de manière naturelle. Les feuilles contiennent un pigment qui va colorer définitivement le cheveux. Après moultes colorations chimiques, je suis passée par toutes les couleurs, et ceci n'est pas une métaphore : rouge, auburn, orange...

Je suis passée à une routine naturelle pour mes cheveux. Je trouvais ça bète de supprimer tous ces ingrédients nocifs et de cramer mes cheveux tous les 2 mois chez mon coiffeur (car oui, une coloration chimique, c'est violent pour les tiffs). Je suis revenue à ma couleur naturelle (voir photo ci-dessous "Avant"). Le roux m'a manqué rapidement. Je me suis demandée comment colorer mes cheveux sans les bousiller ? 

Le henné ? J'ai d'abord balayé cette réponse : trop desséchante comme méthode. Car oui, le henné assèche le cheveux (ce qui n'arrange pas ma nature bouclée et sèche). J'ai farfouillé sur tous les blogs capillaires possibles et imaginables. Et j'ai pioché à droite à gauche des astuces, des ingrédients et j'ai composé moi-même ma recette de henné pour cheveux secs.

Les avantages du henné en bref :
  • Colore naturellement
  • Gaine les cheveux
  • Assainit le cuir chevelu
  • Rend le cheveu brillant

Les désavantages :
  • Assèche le cheveu
  • Colore de manière permanente
  • Coloration chimique impossible par la suite




 Ingrédients (pour cheveux longs) :


  • 250g de henné d'Egypte (voir sa fiche complète)
  • Quelques gouttes de protéine de soie
  • Quelques gouttes d'huiles essentielles d'ylang-ylang
  • 3 citrons frais
  • De l'huile végétale : argan et jojoba 
  • Gel Aloé Vera
  • De l'eau tiède (ou chaude, mais pas bouillante)
  • 2 yaourts velouté (à la fraise)

La veille de l'application, j'ai pressé 3 citrons au-dessus du henné. Pourquoi ? Parce qu'il paraitrait que le citron développe les pigments. Vrai ou pas ? Je ne sais pas mais dans le doute, je l'ai fais.

J'ai choisi du henné d'Egypte car c'est le henné qui permet d'obtenir des reflets roux-oranges. Vous pouvez faire des mélanges de différentes poudres pour obtenir un roux plus rouge, ou bien un acajou plutôt châtain. A vous de voir.
J'ai opté pour celui d'Aroma Zone pour plusieurs raisons :
  • La qualité : le henné est pur. Rie n'a été ajouté.
  • Le prix : 2€50 les 250g. Contre 5€ les 100g à Biocoop (par exemple)
  • Le service du site : j'ai pu acheter d'autres actifs (notamment les protéines de soie et l'HE d'ylang-ylang) et ne payer des frais de port qu'une seule fois.

Le jour J, je me suis munie d'un grand saladier et d'une cuillère en bois (pas d'ustensile en fer, sinon il y a risque d'oxydation). 
J'ai commencé par ajouter de l'eau chaude à mon mélange henné-citron. L'eau ne doit pas être bouillante (vous pourriez perdre les effets des pigments en plus de vous cramer le crâne). 
J'ai ajouté les deux yaourts. Le yaourt, ici, permet de nourrir le cheveux. Le choisir "velouté" est idéal pour la consistance de la pâte. Si vous le choisissez parfumé (aux fruits par exemple), il camouflera légèrement l'odeur de "terre" de votre henné. 
Ensuite j'ai versé quelques gouttes de protéines de soie (pour assouplir le cheveux) et d'huile essentielle d'ylang-ylang (pour assouplir le cheveux aussi et pour parfumer). 
Et pour terminer : une bonne noisette de gel d'aloé vera et autant d'huile végétale que vous le désirez. Pour le choix de l'huile végétale, c'est à vous de voir selon vos habitudes. L'huile de coco n'est pas recommandée car trop couvrante, elle pourrait empêcher les pigments de pénétrer le cheveux (à vérifier, mais dans le doute...). L'huile de jojoba est parfaite pour nourrir les cheveux. L'huile d'argan aussi, mais plus onéreuse. C'est vous qui voyez.
Afin d'obtenir la consistance idéale, j'ai rallongé la mixture avec de l'eau. 
La consistance idéale se trouve entre une mixture trop liquide (qui ne tient pas dans les cheveux) et une mixture trop compacte (impossible à étaler).

Pour l'application enfilez un vieux tee-shirt et une paire de gants jetables. Et bon courage.
Temps de pause : 2h

Résultats :





Je suis très contente du résultat. Mes cheveux sont bien roux. Grâce aux produits que j'ai ajouté à ma poudre, ils étaient moins secs que lorsque j'utilise le henné pur.

Si vous avez des idées de recette, ou bien des questions, n'hésitez pas :)