mardi 28 octobre 2014

Coup de coeur Côte Basque : Guéthary


 


Cet été je suis allée pour la 1ère fois à l'Océan. Ça fait des années que je vais à la mer. On m'a toujours dit du bien de l'Océan mais je n'avais pas eu l'occasion d'y aller jusqu'à cet été. J'étais vers Anglet. On a un peu baroudé, visité les lieux touristiques et j'ai eu plusieurs coups de cœur. 

L'un d'entre eux est le village de Guéthary.

Ce village se situe entre Biarritz et Saint Jean de Luz. La route pour s'y rendre est une nationale des plus agréables. Je dirai que ce n'est pas le village le plus animé de la Côte Basque, mais c'est surement l'un des plus mignons.

J'ai aimé les maisons typiques du Sud Ouest, les volets rouges ou bleus, cette verdure incroyable...
Il y a quelques petits points à visiter dans le village, notamment le parc, vous y trouverez des œuvres d'art mêlées à la végétation, entre les toboggans et les bancs publics.


 

Je me suis aussi émerveillée des bicoques de ce village. J'ai regretté de ne pas être multi-millionnaire. J'aurai surement craqué pour l'un des manoirs qui m'ont fait tourné la tête.

En bas du village, ne manquez pas de vous rendre au point de vue :



Vous pourrez y admirer l'Océan, déchaîné ce jour-là : c'était magnifique.

 

Voilà, pour mon coup de coeur Basque. 

J'aimerai vous parler de tout ce que j'ai pu voir du côté de la Côte Basque, car j'ai vraiment adoré ces vacances. C'était une première dans le Sud Ouest très réussie. 

Je n'ai pas eu beaucoup de soleil, ce qui m'a permit de faire des photos très sympas certes, mais par contre, nous n'avons pas pu profiter de la plage comme on l'aurait souhaité.

Nous allons donc être obligés d'y retourner :)

Et vous, avez-vous des coins sympas à me conseiller ? Vos vacances c'était plutôt mer ou océan ?

mardi 21 octobre 2014

Que penser de 1001 pharmacies ?

On m'a offert un bon d'achat pour que je puisse tester le site 1001 pharmacies. Ça a été l'occasion pour moi de découvrir un site plutôt fourni et très bien fait. Voici un petit tour d'horizon de ma première commande !


Mon avis sur le site 1001 pharmacies



Qu'est-ce que c'est ?

C'est un site de produits de para-pharmacies en ligne. Il propose beaucoup de produits. Et surtout : des marques que j'apprécie beaucoup (bio, bien souvent) : Weleda, Melvita, Sanoflore...

Pourquoi j'ai aimé :

Dans un premier temps, c'est appréciable un site internet bien structuré, cela permet de s'y retrouver. Etant donné que ce sont les soins qui bio qui me branchent, j'ai pu me balader dans le rayon virtuel "bio". Même si tous les produits présents ne sont pas bio, je n'ai eu aucun mal pour trouver ce qu'il me fallait (voir + bas pour mes achats).

Les fiches produits sont très claires : un court descriptif, une photo, conseil d'utilisation, COMPOSITION et AVIS. Les deux derniers points sont pour moi des points forts. J'adore prendre le temps d'étudier les compositions des produits que j'achète. En boutique, on a toujours une vendeuse qui surveille qu'on ne se remplit pas le pantalon de produits volés, ou bien qui s'assure qu'on ne reparte pas sans achat...Là, je note tranquillement la compo et je peux faire ma petite étude sur internet. Quant aux avis, c'est toujours appréciable de lire les expériences des autres ! 

La livraison. Alors oui, c'est bien qu'on nous aide à choisir notre produit grâce à un site clair et une fiche bien détaillée, mais il faut aussi que nos achats arrivent à bon port. Avec 1001 pharma vous avez le choix entre vous faire livrer chez vous (pour 4€95, c'est ce que j'ai choisi) ou gratuitement dans une pharmacie partenaire près de chez vous ! Plutôt pratique. 
Les délais de livraison sont tout à fait raisonnables : quelques jours.

Passons aux choses sérieuses : mes achats ! Je vous en parle furtivement car je préfère consacrer un article entier à chacun, après plusieurs semaines d'utilisation.

La brosse nettoyante visage Tosowoong: 

Oui, j'ai fais le mouton, mais en même temps pourquoi me priver de cette brosse dont je n'ai que des échos positifs ??
Elle est comme on me l'a décrit : en plastique, munie d'un cordon et les poils sont très très très doux (ça me rappelle le pelage des lapin). Elle nettoie vraiment bien, je vois que ma peau est plus propre. J'ai encore des impuretés, mais je me laisse encore quelques semaines d'utilisation pour me faire un avis bien ficelé. 

Je reviens donc vers vous avec un article des plus complets !
Fiche produit de la Brosse Tosowoong.

Le contour des yeux lissants Weleda:


Photo Contour des yeux lissant WeledaJe voulais un article pour le contour de mes yeux. J'ai des cernes très marquées. Rien de miraculeux ne pourrait en venir à bout. J'ai appris à les accepter, même un bon anti-cernes ne peut pas les dissimuler complètement, c'est comme ça. Mais, ça reste une zone sensible que je voulais soigner, hydrater et masser. J'avais lu un article très positif sur ce soin. 
Et puis je voulais tester la marque Weleda dont j'ai aussi entendu le plus grand bien.

Là, aussi, je préférerai laisser passer quelques semaines pour me faire un avis plus construis ! Mais pour le moment je suis très contente de ce contour des yeux. Même s'il n'a rien de miraculeux.

Fiche produit Contour des yeux lissants.

En conclusion

Voilà, je n'hésiterai pas à re-commander chez 1001 pharmacies, je n'hésiterai pas non plus à vous recommander ce site. Il est rare que je fasse des partenariats, quand c'est le cas, comme aujourd'hui, c'est que j'ai choisi mon partenaire avec soin
Je ne me permettrai pas de prendre le risque de vous décevoir en vous proposant un site douteux.

mardi 14 octobre 2014

Shampoing soin bio réparateur Lavera : FLOP

 

Je n'aime pas dire du mal d'un produit. J'ai tendance à toujours vouloir trouver le bien chez les autres. On appelle ça l'empathie. Mais tout compte fait, avoir de l'empathie pour un flacon en plastique, on friserait pas un peu le ridicule ? Si.

Et puis, je pourrai éviter à une fille (qui a des cheveux comme les miens) un achat inutile. Voilà à quoi sert une blogueuse beauté nom d'une pipe en bois.

La semaine dernière (non, celle d'avant plutôt) je vous expliquai mon gros flop capillaire : le shampoing solide bio. Je l'avais bien cherché puisque j'ai opté pour le shampoing solide anti-pelliculaire, formulé à l'argile. Triple andouille que je suis.

Mais ce coup-ci, c'est bien la faute du shampoing. Ce mufle se dit "shampoing SOIN réparateur" pour "cheveux abîmés ou secs". Parfait, mes cheveux sont tout à fait comme indiqué sur le flacon. Et un "SOIN" serait le bienvenu. En plus, il est à la rose et à la kératine. Hmmm la kératine c'est bon pour ma touffe, ça oui. !

Voilà comme le shampoing soin réparateur Lavera a finit dans mon panier Biocoop entre les graines de courge et le bicarbonate de soude (j'ai un quotidien palpitant que voulez-vous).


 

Ce qu'en dit la marque 


Les actifs nettoyants doux à base de sucre ou de noix de coco lavent tout en douceur les cheveux abîmés. Action de la nature sur les cheveux : la formule cosmétique des shampoings Soin réparateur montre une fois de plus les possibilités que la NATURE permet pour prendre soin des cheveux : les extraits de rose biologique et le nouveau complexe à la kératine développé à base de radis et de 3 plantes riches en protéines enveloppent la fibre capillaire et lissent les cheveux. Le quadruple complexe lavera à base d’amandes, de soja, de riz et d’avoine apporte aux cheveux une grande douceur. La bétaïne apporte aux cheveux plus de résistance - L’acide hyaluronique apporte hydratation aux cheveux. 

pH : 5,0-5,5 - Sans silicone

Logo VeganLogo Na True    
  • NATRUE certifié
  • Avec complexe de plantes enrichi en protéines
  • Convient aux végétaliens

La composition


Ingrédients CTFA/INCI:
Water (Aqua), Sodium Coco-Sulfate, Lauryl Glucoside, Betaine, Sea Salt (Maris Sal), Rosa Damascena Flower Water*, Prunus Persica (Peach) Fruit Extract*, Triticum Vulgare (Wheat) Germ Extract*, Oryza Sativa (Rice) Extract*, Prunus Amygdalus Dulcis (Sweet Almond) Seed Extract*, Avena Sativa (Oat) Straw Extract*, Olea Europaea (Olive) Fruit Extract*, Glycine Soja (Soybean) Germ Extract*, PCA Glyceryl Oleate, Disodium Cocoyl Glutamate, Sodium Cocoyl Glutamate, Hydrolyzed Corn Protein, Hydrolyzed Wheat Protein, Hydrolyzed Soy Protein, Leuconostoc/Radish Root Ferment Filtrate, Sodium Hyaluronate, Citric Acid, Lactic Acid, Tartaric Acid, Sodium Phytate, Alcohol*, Fragrance (Parfum)**, Citronellol**, Geraniol**, Linalool**, Limonene**, Citral**, Benzyl Benzoate**, Coumarin**
* ingredients from certified organic agriculture, **natural essential oils 


 

Ce que j'en pense


Je commence par m'excuser auprès de la marque Lavera. Car je n'ai pas été déçu du tout du 1er produit que j'ai testé (la BB crème bio) et que ce shampoing a tout de bon sur le papier. La composition est vraiment top et tous les ingrédients sont censés faire un job de fou. 

Mais la magie n'a pas opéré.

Je n'ai pas aimé l'odeur. Ça sent la rose, mais pas comme j'aime. Le shampoing est bien niveau texture, il mousse bien et se rince bien. 
Mais mes cheveux ne sont pas du tout réparés ni même en bonne santé. Ils ne sont pas plus abîmés qu'à l'accoutumé non plus, mais je ne note aucune amélioration.

Dommage. 

Suite à ces deux flops, je suis retournée à ma routine capillaire, une routine très efficace, dont je vous parlerai dans un prochain article !

Pour l'acheter, c'est par ici :

mardi 7 octobre 2014

Pourquoi passer aux soins bio




C'est une question qui me revient souvent. 
Pour quelles raisons ai-je introduis des soins bio dans ma routine beauté

Car oui, je continue de consommer des produits alimentaires pas bio du tout, la quasi intégralité de mon maquillage provient de supermarché (la qualité des ingrédients n'est pas au rendez-vous, croyez-moi). Je ne suis globalement pas une adepte du bio. Je n'ai rien contre bien évidemment. Mais je ne suis jamais tombée dans l’extrême.


Alors pourquoi décortiquer les étiquettes de mes produits soins ?

Est-ce juste un phénomène de mode que je suis ?


J'avais commencé à en parler dans cet article, mais j'ai voulu pousser la réflexion un peu plus loin !







Tout a commencé quand j'ai voulu améliorer l'état de ma peau. J'ai une peau mixte : sèche et à imperfections. En clair : si j'hydrate trop, je passe par la case points noirs, si je n'hydrate pas assez ma peau brille. L'idée c'est d'équilibrer tout ça. Pour bien s'hydrater, quel que soit le type de votre peau : il faut éviter les produits comédogènes

Les produits comédogènes sont ceux qui bouchent vos pores et favorisent l'apparition de comédons (= les points noirs). 

Ingrédients comédogènes (à bannir) : parafinum liquidum, pétrolatum, huile de coco...Voir la liste complète.



Ensuite viennent les silicones. Ils sont utilisées autant pour les cheveux que pour les produits cosmétiques : fond de teint, rouge à lèvres etc...Ils forment une couche imperméable et donnent l'impression que la peau est lisse. Votre rouge à lèvres va tenir toute la journée et votre fond de teint aura une tenue tout aussi impeccable. 
De plus, de par la texture qu'il va apporter à votre produit, vous aurez un confort d'application inégalé : votre produit s'étale très bien et ne brille pas. 

Mais alors pourquoi j'essaye de bannir ces silicones ? Parce qu'ils sont semi-occlusifs. Ils étouffent le cuir chevelu (pas le cheveu, le cheveu n'est pas vivant) ou la peau. C'est en fait un cache misère. 

Il ne faut pas non plus les diaboliser. Ce qui me pose problème, c'est que si vous arrêtez votre routine, votre peau (ou votre tignasse) sera abominable. La couche formée par les silicones protège des agressions extérieures, mais ne soigne pas. De plus, de par son action étouffante, les silicones sont difficiles à nettoyer. D'où l'intérêt d'un bon démaquillage-nettoyage le soir.

Et s'ils sont difficiles à enlever, imaginez pour l'environnement ce que ça peut donner...

Comment les reconnaître : ils finissent souvent en -con, -conol ou -siloxane. Les plus connus : dimethicone, cyclopentasiloxane... 



Vous commencez à les connaitre. Ce sont des tensioactifs (= ils interviennent au niveau de la texture de votre produit final), ils sont présents dans nos produits car ils donnent la sensation d'avoir bien nettoyé la peau (ou les cheveux) et ils ont bien fait mousser la texture (ce qui leur donnent l'impression d'être très efficaces).

Il y a plusieurs types de tensioactifs, classés par ordre d'irritation, les sulfates sont les tensioactifs les plus irritants (ce sont en fait des détergents) : 

Non ou peu irritant
Coco Glucoside
Decyl Glucoside
Disodium Cocoyl Glutamate
Laurdimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed Wheat Protein
Lauryl Glucoside
Sodium Cocoamphoacetate
Sodium Cocoyl Glutamate
Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein Glutamate
Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein
Sodium Lauryl Glucose Carboxylate & Lauryl Glucoside
Sodium Lauroamphoacetate

Moyennement irritant
Cocamidopropyl Betaine
Disodium Cocoamphodiacetate
Disodium Laureth Sulfosuccinate
Sodium Coco Sulfate

Irritant
Ammonium Lauryl Sulfate
Sodium Laureth Sulfate
Sodium Lauryl Sulfate
Sodium Lauryl Sulfoacetate
Sodium Myreth Sulfate

Source de la liste : la vérité sur les cosmétiques.

A priori, les sulfates sont interdites dans les produits certifiés bio. L'ennui, c'est que l'ammonium lauryl sulfate est un tensioactif issu de produits naturels. Il est dont conforme aux certifications bio, mais néanmoins très irritant. Donc même lorsque vous faites vos courses parmi les produits bio, n'hésitez pas à jeter un œil à l'étiquette ! Comme quoi, le bio a ses faiblesses aussi !

Quand vous voyez la liste des tensioactifs peu irritants ou pas du tout, vous pouvez constater que vous avez le choix d’éviter les sulfates, les derniers tensioactifs de la liste.


Vous pensez bien que les marques ne vont pas indiquer en gros sur leurs tubes "Efficace mais cache-misère" ou bien "Composition similaire au produit vaisselle" ou encore "Bouche-pore parfait : comédons garantis". Ils planquent tout ça sous des noms barbares, dans la liste INCI. 


Vous n'avez pas prit option chimie ? Pas de panique, le site que j'ai cité tout à l'heure, La vérité sur les cosmétiques vous pré-mâche le travail. Il vous suffit de vous rendre dans l'onglet "recherche INCI" et de taper les 3 premières lettres de tous les ingrédients de votre produit. Vous saurez tout au sujet de ces ingrédients : leurs dangers et leur provenance.

Méfiez-vous aussi des "sans sulfates", "sans silicones, "sans..."...C'est la réponse des marques à la tendance du moment. Ils placardent un gros "sans paraben" afin de mieux le bourrer d'autres produits tout aussi cradingues.



Voilà donc pourquoi je suis passer au bio. Je ne choisis pas mes produits parce qu'ils sont bios, mais parce qu'ils ne contiennent pas de silicone, pas de sulfate (juste des tensioactifs doux) et qu'ils sont non-comédogènes. 
Le bio peut protéger de certains ingrédients, mais attention : pas de tous (comme on l'a vu plus haut avec l'ammonium lauryl sulfate. De même, l'huile de coco peut être bio, mais attention de ne pas l'utiliser sur une peau mixte à grasse par exemple !

Je cherches des produits efficaces, qui protègent, dans l'ordre :
  • L'équilibre de ma peau
  • La complexité de ma nature de cheveux 
  • L'environnement
Il n'y pas d'autres raisons que celles-ci. Si vous voulez retrouver l'intégralité des produits bios que j'ai présenté sur le blog vous pouvez vous rendre dans l'onglet du blog "produits testés", je les indique d'une "*" ou bien en suivant ce lien "produits bio".

N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires, j'y serai comme toujours très attentive. Et si vous avez des questions, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Et si vous souhaitez me rejoindre sur les réseaux sociaux, c'est par ici :

mardi 30 septembre 2014

Rien ne s'oppose à la nuit : le livre qui m'a bouleversé


Roman "Rien ne s'oppose à la nuit" Delphine De Vigan

On m'avait dit de le lire. Mais on me conseille souvent des bouquins. J'en ai des listes et des listes...Entre les auteurs que je suis depuis toujours (Stephen King notamment...Est-ce qu'une vie suffira pour lire tous ses ouvrages ?), les auteurs que je découvre à la bibliothèque, à la fnac, dans les articles de vos blogs... Je ne sais plus où donner de la tête. 

On m'avait dit de lire ce livre. Et j'ai traîné, traîné...L'autre jour à la bibliothèque, je suis tombée dessus. La couverture m'a rappelé l'article d'une blogueuse littéraire. Et comme je ne crois pas au hasard, j'ai embarqué le pavé sous mon coude. Pourtant le résumé ne m'emballait vraiment pas.

Ce que j'en ai pensé

J'ai lu pas mal de bouquin. Mais celui-ci m'a terriblement marqué. J'ai choisi le mot "terriblement" pour décrire à quel point il m'a touché. C'est voulu et réflechi. Ce livre est très agréable à lire, mais il est aussi complètement bouleversant. C'est rare de pleurer en lisant. J'ai beaucoup pleuré pendant cette lecture. 

Les passages que j'ai préféré

Pendant ma lecture j'ai noté des passages du bouquin. Quel est l'intérêt ? Je ne sais pas trop, si ce n'est que j'avais envie de les partager. De les garder dans un coin.
Mon instagram : @monpetitfourbi


Il y a eu le passage de la coupe de glace. Va savoir pourquoi mais ce passage m'a complètement hypnotisé. Je me suis revue, enfant, faire exactement la même chose. Et j'ai percuté, l'autre jour, en pleine dégustation de ma poire Belle Hélène, que je le faisais toujours :

"Lucile vit arriver sur la table l'énorme coupe  de glace, surmontée d'une Chantilly onctueuse et abondante. Elle commença par le côté gauche, avec méthode, crème, glace et fruit en proportions égales, et ferma les yeux pour savourer."




Le passage qui va suivre est celui qui m'a glacé le sang. Celui que j'ai trouvé terrifiant. Si j'avais eu la vie de Delphine De Vigan, je pense que j'aurai fondu tous mes fusibles à ce moment-là. Lucile est sa mère. Et elle descend lentement dans une sorte de perte d'elle-même.

"Peu de temps après la mort de son frère, à l'aide d'un rouge à lèvres couleur sang, Lucile avait écrit sur le miroir de notre salle de bains : "Je vais craquer." Face à ce miroir, nous nous coiffions chaque matin Manon et moi, cette menace tatouée sur le visage."

J'ai pleuré, mais j'ai ri. Le passage des brosses à dent est l'exemple même des anecdotes décalées propres à la grand mère de l'auteur, Liane.

"Sur l'étagère, dans un gobelet en plastique, trônaient ses sept brosses à dents. Liane en possédait une pour chaque jour de la semaine : lundi bleu, mardi rouge, mercredi jaune, selon un roulement précis et parfaitement maîtrisé. Liane considérait que les brosses à dents avaient droit au repos".
Les livres qui nous plaisent le plus sont parfois aussi, ceux où l'on se reconnait, où l'on arrive aisèment à s'identifier. Ma famille n'est pas vraiment similaire à celle de l'auteure. Mais j'ai trouvé des ressemblances complètement frappantes. Ou bien est-ce que ce passage est le propre de toute réunion familiale ?

"A Pierremont, les repas constituaient à la fois la principale occupation et le principal sujet de conversation : ce qu'on avait mangé la veille, ce qu'on aillait manger le lendemain, ce qu'on mangerait une autre fois et selon quelle recette. D'ailleurs on passait la journée dans la cuisine à prévoir, préparer, débarrasser, remplir et vider le lave-vaisselles, confectionner des gâteaux, des tartes, des sauces, des crèmes, des entremets (...) on s'arrêtait pour boire un thé, un café, un apéritif, une petite tisane, on pétrissait, touillait, on laissait mijoter à feu doux, on évoquait les uns et les autres, les études, les maladies, les mariages, les naissances, les divorces, les pertes d’emploi, on énonçait des vérités sur un ton péremptoire, on rectifiait, on se contredisait, on se poussait du coude, on s'insurgeait contre le mode opératoire retenu pour la fabrication des feuilletés aux fruits de mer".
A Pierremont, les voix finissaient toujours par monter dans les aigus, les portes claquaient, et au moment où l'on en venait presque aux mains, le minuteur en forme de pomme sonnait pour nous rappeler qu'il était grand temps de sortir le gratin du four."
En plus d'avoir été touchée tout au long de ma lecture, j'ai aussi trouvé ce livre très intelligent. Les réflexions de Delphine De Vigan sont profondes. Pourquoi écrire sur sa mère ? Comment s'y prendre ? Doit-elle romancer ? Tout dire ? Comment cela sera-t-il perçu ? Il y a tant de réflexions dans ce livre qu'il en ai vertigineux. Elle parle de son anorexie, une maladie dont elle a été touché plus jeune.

"L'anorexie ne se résume pas à la volonté qu'ont certaines jeunes filles de ressembler aux mannequins de plus en plus maigres il est vrai, qui envahissent les pages des magazines féminins. Le jeûne est une drogue puissante et peu onéreuse, on oublie souvent de le dire. L'état de dénutrition anesthésie la douleur, les émotions, les sentiments, et fonctionne , dans une premier temps,comme une protection. L'anorexie restrictive est une addiction qui fait croire au contrôle alors qu'elle conduit le corps à sa destruction."

Cette réflexion, je ne l'avais jamais eu. Et j'ai trouvé l'analyse brillante. J'ai compris qu'elle avait écrit un autre livre, plus tôt, sur ce sujet justement "Jours sans faim". Parmi ma longue liste, l'ensemble de sa bibliographie est notée, mais je crois que je commencerai par ce dernier.


Et vous ?


Avez-vous lu "Rien ne s'oppose à la nuit" ? Ou bien un autre livre de Delphine de Vigan ? Qu'en avez-vous pensé ?
Quel livre vous a bouleversé ? Lequel me conseilleriez-vous ?