mardi 26 mai 2015

Trouvée de Luc Bossi & Isabelle Pollin {avis livre}



Photo Thriller "Trouvée" de Luc Bossi et Isabelle Polin

Ma passion pour les thrillers se voient confirmées de livre en livre ! Je viens de lire "Trouvée" de Luc Bossi et Isabelle Pollin, un super roman, lu en 2 jours seulement.


Bon, commençons par le commencement, le résumé : 
Le meurtre brutal d'un veuf sans histoire, en Gironde, n'est pas sans évoquer un crime comparable commis neuf ans plus tôt près de Chartres. Ignorant tout de ces horreurs, Clara, étudiante en histoire de l'art, vive et solaire, tombe sur un mot énigmatique dans ses affaires « Je t'ai trouvée ». Elle le montre à son compagnon, le neurologue François Ménard, sans se douter qu'il va les entraîner dans un cauchemar. Car Clara est la cible d'un assassin terrifiant surgi droit de son passé. Un passé que François va devoir l'aider à parcourir pour la protéger, alors qu'une flic coriace, Marianne Brunel, traque le tueur comme on pourchasse une obsession. Un jeu de cache-cache sanglant dans les labyrinthes de la mémoire.


Nous avons donc une histoire palpitante qui se passe en France ! J'ai apprécié ce premier point. Je me suis retrouvée plus facilement dans les mœurs et habitudes des personnages. Et puis, ça change agréablement des U.S (je n'ai rien contre l'Amérique, mais en France on a de tout aussi jolis paysages pour faire de chouettes descriptifs dans les romans). La maison dans laquelle Clara, l'héroïne habite m'a fait pâlir d'envie tout le long de ma lecture...

Photo Thriller "Trouvée" de Luc Bossi et Isabelle Polin
Je me suis rapidement prise d'amitié pour Clara, l'héroïne. Les deux auteurs (car c'est un roman écrit à 2), m'ont trimballé dans tous les sens...Qui est le gentil ? Qui est le méchant ? J'ai douté de la sincérité de tous les personnages jusqu'au point final du thriller ! J'ai trouvé ça vraiment fort. Surtout vers la fin du roman : j'ai complètement halluciné !


L'intrigue est posée rapidement, j'ai vite été accrochée et désireuse de lire la fin. J'ai aimé le style frais, simple et empreint d'une certaine culture artistique très appréciable. Beaucoup de tableaux et d'artistes sont cités, ça permet de réviser les classiques !

Attention : dès la moitié du roman, j'ai tout arrêté chez moi, je me suis calée dans mon lit, tranquillité demandée avec insistance, pour pouvoir finir mon bouquin au plus vite !
(Je préfère vous prévenir ^^)

J'aime bien noter des extraits quand je lis. Je ne sais pas toujours pourquoi, mais certains mots me touchent, me marquent ou bien me plaisent, voici un extrait de "Trouvée" : 
Clara frissonna à l'idée de devoir se débattre de nouveau avec ses fêlures, au lieu de profiter de ce moment d'apaisement. Une phrase de Proust lui revint à l'esprit : La meilleure part de notre mémoire est hors de nous, dans un souffle pluvieux, dans l'odeur d'une première flambée... Elle s'efforça de savourer sa sérénité contemplative. 

Clara ne se rappelle pas de son passé, c'est son mec, François, qui va l'aider dans la quête de ses souvenirs. Plusieurs questions sont soulevées : celle de l'hypnose, celle de la mémoire, celle de nos failles...

Un bon petit roman qui se lit en deux coups de cuillères à pot !

Ma note : ««««

jeudi 21 mai 2015

5 choses (complètement) inutiles à mon sujet


1 | Les citations


J'adore les citations en tout début de livre. Elles donnent le ton. Le plaisir de les découvrir est presque aussi délicieux que celui de terminer le roman. Je les note dans mon carnet, ça n'a pas de grande utilité, mais ça fait partie de mes petits plaisirs du quotidien.

2 | La fête 

Je suis une grosse fêtarde. Que ce soit un apéro entre copines, un barbecue avec les copains, une virée en boîte de nuit ou bien un festival : je suis partante ! '(ai du mal à savoir m'arrêter, je n'aime pas aller me coucher lorsque la fête bat son plein. Je fais souvent partie de celles qui font l'after en passant par la boulangerie à 6h du matin...Attitude que je paye systématiquement 3 jours durant...

3 | La photographie 

Quand je prends des photos, je perds complètement la notion du temps. Et de l'espace d'ailleurs, je me demande comment je ne trébuche pas : je ne regarde pas où je pose mes pieds. Je suis tellement absorbée que je ne quitte pas mon sujet du viseur.

4 | L'Asie

L'Asie m'attire au plus haut point. Je ne sais pas du tout d'où me vient cet engouement : personne dans ma famille ne voyage aussi loin. Pourtant j'aimerai découvrir l'Inde, l'Indonésie, le Laos, le Sri Lanka, la Malaisie mais aussi le Japon, le Viet-Nam et pourquoi pas le Cambodge.

5 | Les voyages

J'aime voyager. Et paradoxalement j'aime tout autant rentrer ! Retrouver mon chez-moi, partager les souvenirs avec mes proches, regarder les photos sur mon ordinateur et profiter des bienfaits de mes découvertes.

mardi 19 mai 2015

Mes 2 coups de cœur Cattier {bio}


J'ai profité d'une vente privée pour faire le plein de produits de la marque Cattier. Cattier c'est une marque de soins bio que j'adore. C'est simple et efficace, voilà pourquoi j'aime cette marque. Les prix sont aussi très attractifs (n'allez pas me faire croire que le critère budget n'est pas important).

Parmi mon colis, j'ai eu 2 coups de cœur (3 en fait, mais je garde le 3ème pour un article à lui tout seul) :




1. L'eau démaquillante Pétale d'Iris pour les yeux sensibles :


Depuis quelques mois je ne me démaquille qu'à l'huile ou bien avec mon démaquillant gel de chez Melvita (dont il faudrait que je vous parle). Que ce soit l'un ou l'autre, je ne les trouve pas parfaitement adaptés pour les yeux. Je ne crois pas avoir les yeux particulièrement sensibles, mais après une journée de mascara et d'ordinateur intensif, je pense qu'un peu de douceur n'est pas de trop pour mes mirettes. 

L'eau démaquillante de Cattier est une grosse découverte. Je démaquille le plus gros avec mon huile de jojoba (lorsque j'ai porté du mascara bien couvrant), ou avec mon gel démaquillant. Je n'insiste pas sur les cils en fait, je les masse très délicatement et après j'applique cette eau. Ainsi, je suis parfaitement démaquillée sans avoir eu à frotter aussi fort que pour laver mon plat à gratin. 
Elle est pas belle la vie ?

Les ingrédients sont simples : ce sont principalement des eaux florales bio de camomille et de bleuet (adoucissantes et apaisantes).

Les points forts :
  • L'efficacité : l'eau démaquille bien et les yeux ne sont pas rouges du tout après application.
  • Le flacon : quelques gouttes seulement sortent avec ce système (ce qui est économique)
  • Le prix : entre 8 et 10€
Les points faibles :
  • S'il faut en trouver un, je dirai l'odeur : rien d'extra-ordinaire. Mais après tout, c'est pas plus mal, pas besoin d'artifice, juste des ingrédients pour protéger les yeux.




2. La mousse nettoyante Nuage Céleste 


C'est le premier produit que j'ai reçu à tester pour mon blog en 2011 (article vintage ici). Je me souviens très bien de ma joie et de mon excitation lors de la réception de ce premier colis. J'avais eu la chance de tester un produit de qualité et parfaitement adapté ma peau (ce qui n'a pas toujours été le cas par la suite de mon épopée de blogueuse).

Cette mousse est similaire au Pschiit Magique de Garancia, ou bien à la mousse nettoyante Sanoflore.
Pourquoi choisir l'une ou l'autre ? C'est affaire de préférence ! De mon côté je n'en ai pas particulièrement. J'aime ces 3 mousses.

Nuage Céleste de Cattier est composée d'eaux florales bio de bleuet et de rose. Elle purifie et adoucit la peau. Je l'utilise en alternance avec ma brosse Tosowoong et un gel plus purifiant. Comme je le disais dans mon précédent article, la brosse nettoie en profondeur mais je ne l'utilise que 2 fois par semaine. Le reste de la semaine, c'est donc Nuage Céleste de Cattier qui chouchoute ma peau, tout en douceur.

Les points forts :
  • L'efficacité du produit : peau parfaitement nettoyé.
  • La douceur des ingrédients : agresser une peau à problèmes est la dernière chose à faire.
  • L'odeur : très douce, elle n'est pas entettante. 
  • Le flacon pompe : en appuyant sur le flacon, on obtient la dose nécessaire pour se nettoyer tout le visage.
  • La texture : la mousse est très agréable à appliquer (et facile à rincer !)
  • Le prix : 7 à 10€ selon votre boutique.
Les points faibles :

Je n'en trouve pas.



Voilà un petit tour d'horizon de cette marque que je trouve juste géniale : petits prix et grands produits ! Je vous les conseille de tout cœur, car ce sont toujours de belles découvertes !

Et vous ? Avez-vous des favoris chez Cattier ?

mardi 12 mai 2015

Pourquoi choisir le gel liner ? {test et astuces}




Je suis et ai toujours été une grande adepte de l'eye-liner. Soit je ne me maquille pas, soit je mets un trait d'eye liner. Les maquillages plus sophistiqués étant réservés pour les soirées ou occasions, je porte quasi en permanence les yeux de chatte.

Pourquoi porter un trait d'eye-liner ?

Tout simplement parce que c'est très rapide à appliquer. Lorsqu'on maîtrise le geste, cela peut prendre moins d'une minute pour se maquiller.
Et aussi : parce que le résultat agrandit le regard et donne une touche sexy sans trop en faire.

Comment porter l'eye-liner ?

De mon côté, je suis partisane du trait assez épais, qui s'affine en revenant vers l'intérieur de l’œil. Genre comme Alexa Chung : 
Alexa Chung eyeliner
Image trouvée sur le site vogue.com
Je n'aime pas vraiment le trait très fin, uniforme. Pour moi il n'apporte pas grand chose. La petite virgule comme ci-dessus, agrandit le regard. N'allez pas me dire qu'Alexa Chung n'est pas superbe !
Mais vous pouvez farfouiller sur le web ou dans cet article pour trouver des variantes sympas !


Quel gel eye-liner choisir ?

J'avais fais un article très complet sur les liners en feutre. Ils sont parfaits pour les débutantes (n'ayons pas honte de le dire, nos premières applications étaient très approximatives), vous pouvez retrouver mon article ici.
Maintenant que nous maîtrisons parfaitement notre coup de crayon feutre, passons à l'étape suivante : le gel !

J'ai acheté le gel "Lasting gel" de la marque Kiko, à 8€90 : j'en suis pleinement satisfaite !
La couleur noire est très intense, et en fin de journée : pas de coulure ni d'estompage. C'est vraiment un bon produit (attention : il est presque difficile à démaquiller, ne frotter pas comme une brute, utilisez plutôt une huile démaquillante, plus efficace).



Quel pinceau choisir ?

Je me suis d'abord entraînée avec mon pinceau Real Techniques (le violet ci-dessus), puis, je varie aussi avec un petit pinceau biseauté Forever 21 (celui à pois ci-dessous, de 2ème en partant de la gauche) :


Le pinceau idéal, c'est celui avec lequel vous êtes à l'aise et qui vous permet de faire le trait qui vous plait le plus, logique, non ?

Comment s'y prendre ?

C'est en forgeant que l'on devient forgeron. Pour l'eye-liner, même combat !

Petite astuce tout de même (je suis sympa) : je prélève du produit avec mon pinceau, puis j'écrase le pinceau des deux côtés contre la parois du pot pour enlever l'excédent et pour "aplatir" et affiner mon pinceau. Il obtient une forme en "sifflet", plus fine et donc plus pratique pour faire un trait précis.


Et vous, avez-vous des astuces pour l'eye liner ? Vous êtes plutôt feutre ou gel liner ?

mardi 28 avril 2015

Les gens heureux lisent et boivent du café {avis}


Il y a plusieurs sortes de livres : ceux qui nous marquent, ceux dont on se souvient vaguement, ceux qui nous rappellent une période, ceux qui nous ont terrorisé, ceux qui font du bien, ceux qui se lisent d'une traite, ceux qu'on oublient complètement...

"Les gens heureux lisent et boivent du café", c'est un livre qui m'avait interpellé en boutique. Grace à la couverture. J'avais retourné le livre pour lire le résumé à l'arrière. Et puis je l'avais reposé, pas convaincue du tout. 

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. » 
Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel. 
L’histoire de Diane nous fait passer par toutes les émotions. Impossible de rester insensible au parcours tantôt dramatique, tantôt drôle de cette jeune femme à qui la vie a tout donné puis tout repris, et qui n’a d’autre choix que de faire avec.

La vie est surprenante. Quelques jours plus tard je gagne un exemplaire de ce livre grâce à Hellocoton. Outre la joie de remporter un concours et de recevoir un colis, j'ai souri en le déballant. Je me suis dis, que finalement le livre m'avait retrouvé. A sa manière.


Je me rappelle j'ai commencé ma lecture sur une chaise, devant mon nouveau chez-moi. Le soleil se couchait doucement. Puis très vite tant j'étais absorbée par le récit. Dès le départ j'ai été happé. Très violemment. Je me suis mise à pleurer. De vraies larmes de détresse pour Diane. Des larmes inexplicables car je n'ai jamais eu son malheur, je n'ai pas perdu mes proches. Et pourtant j'ai eu cette impression. Une vague d'angoisse et de chagrin m'a attrapé par les tripes et j'ai du terminer ce livre très vite. 

Il fallait que Diane aille mieux.

En fait, c'est une histoire d'amour. Une histoire de la vie aussi. C'est un petit livre, il se lit facilement car c'est très bien écrit et parce qu'on vit l'histoire sans respirer, en apnée.


Je n'ai pas lu que de bonnes critiques. Mais moi, je l'ai adoré. Ce livre a découvert en moi un goût pour le roman d'amour (presque à la Barbara Cartland!). Grâce à la Bibli d'Onee, j'ai vu qu'une suite était sorti cette semaine "La vie est facile, ne t'inquiète pas" (je vous invite d'ailleurs à aller lire son avis). Vivement.