Les 10 choses que je supporte malgré moi en serrant les dents

10:30


J’ai un sang-froid de barjot pour ce qui est des situations dangereuses. Mais les petites manies des gens... Je ne suis pas un modèle de tolérance. Faisons un petit tour d’horizon de ce qui me fait grincer les dents.


1. La copine qui se lime les ongles 

Elle t’invite à boire le thé. Il est 16h, tu es détendue, elle a même prévue des petits muffins maisons. Elle te raconte qu’elle en a bavé des ronds de chapeau à l’aquabiking. Elle sort une lime à ongles du tiroir de la table basse et le massacre peut commencer. Tu te raidis au fur et à mesure que son ongle devient poussière. L’idée de l’ongle qui entre en contact avec la lime rugueuse te fait naître un frisson qui part du haut des fesses jusqu’en haut du cuir chevelu.Tu lui expliques gentiment, en te tortillant, que tu ne supportes pas ce bruit. Elle éclate de rire “Ah t’es con”. Elle continue, plus vite, plus fort, elle jubile “Ahaha, et là ça t’énerve ?!”. Tu as envie de lui planter un muffin au fond des amygdales et de lui demander “Si ça l’énerve de ne pas réussir à respirer”. Mais à la place, tu serres les dents. 


 2. La collègue qui te raconte son accouchement 

Son accouchement qui n’a d’accouchement que le nom. Tu es la plus jeune salariée de la boîte. Tu sais bien que les enfants ne naissent pas dans les choux. Mais quand même, tu étais loin de t’imaginer que tu pouvais poser une pèche sur la table d’accouchement, tout en vomissant tripes et boyaux. L’épisiotomie. Ça, c’était la pire partie. Depuis ce jour, tu n’envisages plus d’avoir un enfant. Tu n’oublies plus ta pilule et tu mets un préservatif. Elle aime bien en parler, donc elle te le raconte dès que l’occasion se présente. D’autant plus que la dernière fois vous avez été coupé, elle a pas pu te raconter l'accouchement du petit dernier. Donc tu es bonne pour re-serrer les dents (et les cuisses).


3. Le chéri qui zappe à la télé 

C’est un mauvais souvenir. Je n’ai plus de télé et plus de chéri. Surement à cause de ça. Tu rentres du boulot, tu es fatiguée. Tu te poses sur ton ordi portable. Il aimerait que tu passes un peu plus de temps avec lui, donc tu t’installes avec lui sur le canapé. Ton oreille est attirée par le son d’un documentaire animalier (tu adores les bébés animaux). Tu commences à être captivée par ce mignon petit lémurien qui courrate sur Arte. Ton mec zappe. Un jeu télévisé. Tu déteste ça, tu te replonges dans ta consultation de mails. Il zappe à nouveau. Les bêtisiers (ceux qui passent en boucle mais qui te font toujours autant rire). Tu te tords de rire devant ce chihuaha qui danse mieux la salsa que ton ex mexicain. Mais ton mec zappe. Tu serres les dents et cela, à chaque fois qu’il zappera.


 4. L’invité qui re-sale ton plat 

Tu rentres du travail tard, mais tu as du monde ce soir à dîner. Tu t’affaires en cuisine. Tu as mit “Un dîner presque parfait” en fond sonore et ça te fout une pression d’enfer. Ton poulet coco commence à prendre forme. Tu le laisses mijoter. Après avoir dressé la table, tu goûtes ton plat, tu ajustes le sel, le poivre et le curry. Tu prends ta douche, tu re-goûtes ton plat. Tu rajoutes une pincée de sel. C’est PARFAIT. Les invités arrivent, l’apéro se déroule à merveille. Vous passez à table. Le premier invité attrape la salière et le secoue comme un cocotier au-dessus de son assiette à soupe. Il te lâche un superbe “Oh, je suis une vraie chèvre, je re-sale tout le temps”. Tu as envie de lui ouvrir la carotide et de saler la plaie mais, plus raisonnable, tu serres les dents.


5. L’inconnu qui te tire une clope 

Tu dois prendre le train, y’a une belle bande d’energumènes devant la gare. Ton train a 15 minutes de retard. Evidemment. Tu sors fumer une bonne cigarette, que tu juges méritée et indispensable (comme toutes celles que tu fumes finalement). Tu as ton paquet à la main, ton briquet et ton mégot fraichement allumé. Un grand baraqué se dirige vers toi. Tu sens venir l’arnaque. Tu planques ton paquet dans ta besace. “Hé la miss, t’as pas une petite tige à me dépanner”. 34 cents la clope. C’est pas grand-chose. Mais sa bande de 13 potes ricanent derrière. Ça sent la distribution collective. “Oh non, c’est ma dernière désolée”. Il pointe son doigt en direction de ton sac “Non, regarde, il t’en reste 5”. Tu crève d’envie de lui enfoncer ta clope dans l’œil, mais tu lui donnes. En serrant les dents.

6. La morale sur la trentaine qui approche des Grands Parents 

Mémé n’a connu que Pépé. Elle avait 18 ans, à 20 ans c’était bouclé : mariée et déjà maman. Toi tu approches dangereusement de tes 30 printemps et tu enchaînes les bad boys et les plans cul. Ta collègue de bureau t’a traumatisé des enfants (rappelle-toi le point 2. de cet article). Ta Mémé te demande régulièrement si tu n’es pas broute-gazon (elle n’emploie pas ce terme bien évidemment). Non Mémé, c’est bien les quenelles en sauce qui te font frétiller du tanga, mais comment lui expliquer la situation sans la brusquer ? Il vaut mieux acquiescer lorsqu’elle t’annonce que tu finiras dévorer par ton chat castré. Et serrer les dents.


7. La future conquête qui attend pour répondre aux sms 

Tu l’as rencontré en boîte. Il t’a sauté dessus, vous avez échangé vos numéros. Le lendemain tu lui mets un texto pour savoir s’il est bien rentré (tu veux surtout savoir si y’a moyen de faire un petit 5 à 7 dans la semaine). 15 minutes plus tard TAPANTES il répond qu’il est content de sa soirée. Tu lui propose de boire un verre mardi soir. Il ne répond pas tout de suite. Etonnant puisqu’il vient de répondre au premier texto, il y a à peine 20 secondes. Son téléphone ne doit pas se trouver bien loin de sa pogne. Il répondra 15 minutes plus tard toujours TAPANTES. Il ne te reste plus qu’à serrer les dents à chaque fois que tu lui écriras.



8. La remarque de Belle Maman 

 A chaque repas chez elle, on sait qu’elle va en sortir une bonne. Reste à savoir quand ? Souvent, c’est au dessert lorsqu’elle a torpillé sa bouteille de Marsala. Ton cher et tendre avait la gastro la semaine dernière. Dieu qu’il était chiant. Sa Moumounette s’inquiète “Mais enfin, tu l’as soigné j’espère ?!”. Tu souris “Bien sûr. Smecta, riz et banane”. Silence. Un ange passe. Enfin, un ange, c’est vite dit. C’est plutôt Belzébuth qui débarque. Belle Maman est terriblement choquée “Mais enfin, tu sais bien qu’il déteste le riz ! Et puis c’est de l’imodium qu’il fallait lui donner ! Non, vraiment c’est pas sérieux”. Elle court chercher sa boîte à pharmacie. Tu es bien tentée de tendre la jambe sous la table pour voir combien de dents elle se pète en tombant. Mais il est plus sérieux de serrer les dents.



 9. Les avis des copines 

C’est bien connu, les copines ont un avis sur tout. Un avis souvent bien tranché et plutôt acéré. Nouveau sac à mains (celui qui t’a coûté 2 mois de salaire) : “Ah, j’aime pas du tout les sacs bandoulières, c’est vraiment pas chic”. Nouveau mec : “Il est pas DU TOUT fait pour toi celui-là...D’ailleurs, tu l’as trouvé où ? Il a pas un peu de bide ?”. Nouveau job “Le Smic ? Non mais t’es sérieuse ? T’en a pas marre de te faire exploiter ?” T'aimerai répondre dans l’ordre “Toujours plus chic que tes dents jaunes”, “Autant que ton mec, toupie” et “C’est pas moi qui ravive mon couple avec une tenue de soubrette, pourriture”. Mais que nenni, tu serres les dents.

10. Le savoir vivre des enfants 

Que ce soit les petits cousins, les neveux, les enfants des copines, ils ont la langue bien pendue. Et lorsqu’ils balancent une vanne soit les parents rigolent, soit ils sont soudainement sourds. Ben voyons. Allez, le top 5 des phrases de merde qu’ils te sortent et qui te font sacrément serrer les dents : “Tu as eu de la peine quand ton chat s’est fait écrasé ?”, “Il t’a quitté parce que t’as grossi ?”, “Pourquoi t’as des poils comme Tonton Maurice sur les bras ?”, “Ça sent fort dans ta bouche…” ou “Mais...C’est pas ce que j’avais commandé au Père Noël !!!”. Vu que tu ne peux pas leur coller une fessée du feu de Dieu, tu es simplement autorisée à serrer les dents…

You Might Also Like

11 petits mots

  1. Bien vu tout ça ^^ Bon sauf le coup du sel, faut pas que ça t'énerves, personne n'aime saler de la même façon ! ahah zen <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais bien... Mais quand même ! :O

      Supprimer
  2. Enfin quelqu'un qui ne supporte pas les limes à ongles !!!!! je me prenais pour une extra-terrestre à force !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bruit, l'odeur, imaginer la sensation : AU SECOURS ! ;) Tu n'es plus seule dorénavant !

      Supprimer
  3. J'adhère complètement !!! Idem les limes à ongles c'est juste pas possible !!!!!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai éclaté de rire en te lisant ! Bien vu !! :D

    RépondreSupprimer
  5. C'est tellement drôle et bien écrit ! J'aime beaucoup, bravo !

    Madame Maurice
    http://mmemaurice.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  6. J'adore, tu mas bien fait rire merci infiniment x)
    J'en veux d'autres des articles comme ça !

    RépondreSupprimer
  7. Tu m'as trop fait rire! et c'est c'est tellement vrai.... :) bravo et des bisous!

    RépondreSupprimer
  8. J' ai adoré cet article que j' avais déjà lu sur SobusyGirls, et vraiment j' ai été obligé de le relire car c' est tout à fait moi ^^ La copine et la lime à ongles c'est comme ma mère et un chewin gum, insupportable !!! ^^

    RépondreSupprimer

Votre avis compte :)